Hommage à mon compagnon de vie

Vinyl, mon adorable petit compagnon, s’est éteint. J’ai eu la chance de partager avec lui près de 15 années de complicité et de tendresse.

« Merci à toi, pour ton amour inconditionnel, ta présence rassurante et réconfortante. Tu as été un merveilleux compagnon, un être lumineux, équilibré, sociable, vif, intelligent et rempli de tendresse.

Tu aimais tout le monde : les enfants, les autres chiens et même les chats ! Tu m’as aidé à élever Diva, petite chatte trouvée dans une poubelle alors qu’elle n’avait que quelques jours.

Je pouvais t’emmener partout, tu étais si sage et curieux de tout !

Comme une de mes amies a dit : » C’est vrai que ton chien était exceptionnel. »

Vinyl : 31/12/04-7/09/19

Tu me manques. Dans ma vie de tous les jours, dans mes gestes quotidiens : te préparer à manger, changer l’eau de ta gamelle, te donner tes médicaments, te sortir 2 ou 3 fois par jour, te parler, te caresser, prendre soin de toi…Ne plus croiser ton regard si bienveillant, si attentif, ne plus pouvoir te toucher, ni sentir ta chaleur. Tu avais un tel appétit de vivre !

Tu m’as accompagné dans les bons comme dans les mauvais moments. Tu as veillé sur moi pendant ma chimio, tu me protégeais pendant le ballet des infirmières à domicile, tu t’inquiétais pour moi…Tu me donnais de la force, la force de me battre et de continuer. A partir de là, notre connexion a été très forte.

Je ne sais pas gérer l’après, ni le vide, ni le manque. Ce qui me console un peu, c’est d’avoir pu t’accompagner jusqu’à tes derniers moments. Jonzac aura été nos dernières vacances, je l’avais pressenti et je t’avais choyé encore plus que d’habitude. Je pense que tu savais aussi, Toi…

Merci pour tout. Même si j’ai perdu une partie de moi, tu restes et resteras dans ma mémoire et dans mon cœur jusqu’à mon dernier souffle. »

 

Maquillage de scène

Bonjour les Ami.e.s,

Dans le cadre d’un stage d’ateliers scéniques (danse classique, dessin et théâtre d’improvisation), j’ai suivi un cours de maquillage de scène et dernièrement je suis tombée sur les notes prises et j’ai décidé de partager les conseils avec vous.

Stage maquillage de scène

Dans la vie de tous les jours, je me maquille peu. Pour la scène ou diverses occasions, je fais appel à des professionnels pour le maquillage et la coiffure. Cependant, il arrive parfois que le gala de danse tombe un dimanche et les salons sont fermés. C’est pourquoi je me suis inscrite à ce cours.

Lire la suite

La roue de l’infortune

En mai 2017, le ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, déclarait :

« Il n’y aura pas de loi Blanquer, j’en serai fier. »

Depuis il a pondu, comme les autres,  « L’école de la confiance ». On ne compte plus les réformes dans l’Education Nationale… Non mais, ils sont sérieux là ?

J’ai beau tourné, tourné, je tombe toujours sur…drapeau. Merci qui ? Merci Jean-Mi !

Au fait, ils demandent quoi les profs ?

Et finalement ils/elles obtiennent quoi ?

Jacques Risso, groupe les stylos rouges

Alors heureuses ?!!

R. E. N. T. A. B. I. L. I. T. E

Qui ne s’est jamais senti comme ce poussin mâle sur le point d’être broyé vivant comme un vulgaire déchet ?

Sensiblerie ? Non. Empathie. Sensibilité. Instinct de protection.

Ce poussin, ce petit être fragile et sans défense, qui ne peut que subir cette violence gratuite et aveugle, symbolise toute l’horreur qui se cache derrière le mot RENTABILITE.

Lire la suite

Café Lecture @ Maison rose

Le 22 août, la Maison rose de Bordeaux, lieu d’accueil pour des personnes atteintes d’un cancer, en partenariat avec la Librairie Mollat, accueillait Caroline Paufichet-Burnouf pour présenter et échanger sur son livre « Comment vivre son cancer au quotidien ».

C’est en 2013, alors qu’elle a 32 ans, que l’on diagnostique à Caroline un cancer du sein. Le souhait de l’auteure est de faire de ce livre « un compagnon de route », de « centraliser tous les renseignements et d’éviter de multiplier les sources d’information » ainsi que de « donner des clés et apprendre à prendre soin de soi ».

Elle a pris note de tout ce que lui avait fait du bien pendant les traitements, les manques ressentis sur notamment la non-information de l’équipe médicale sur la possible dépression post-traitement, des témoignages de femmes en rémission, des rencontres avec des associations et des entreprises pour des services ou des produits pour aider à mieux vivre cette période.

Caroline Paufichet-Burnouf (photo publiée avec l’aimable autorisation de l’auteure)

Son livre qui fonctionne comme un catalogue de conseils pratiques débute par le choc de l’annonce jusqu’à l’après-traitement et la résilience en passant par les conseils aux accompagnants. Il est ponctué de petits tableaux « C’est le moment du petit récap !  » qui résument les points abordés.

L’accent a été mis sur le fait qu’il s’agit d’un compagnon pour tous les cancers, pas seulement le cancer du sein, sur les effets secondaires des traitements qui peuvent persister plusieurs années comme la fatigue et les troubles cognitifs (concentration, mémoire) , les méthodes complémentaires, le couple…

 

. Comment vivre son cancer au quotidien de Caroline Paufichet-Burnouf, Editions de la Martinière, 16 euros

https://www.facebook.com/Commentvivresoncancerauquotidien/

. La Maison Rose, 9 rue de Condé à Bordeaux, tél : 05 40 12 41 20

http://www.maisonsrose.fr/

 

 

 

 

Regards SLiens a 4 ans

Bonjour les Ami.e.s,

C’est à croire que j’aime les anniversaires et faire des bilans…Si,si.

Je ne connais pas l’avenir de ce blog, j’ai perdu ma boule de cristal, et en réalité peu importe. Il n’est plus très actif mais il est toujours là. Un peu comme un compagnon discret et fidèle.

Je me suis penchée sur les stats. Et je les partage avec vous. 347 articles en comptant celui-ci, 254 commentaires et 10 catégories.

Marcelle Polge (la jeune fille au chevreau), Audrey Hepburn, tuto sur les meshes, Paul Eluard

Lire la suite

Une héroïne romantique

Bonjour les Ami.e.s,

J’ai vu passer sur FB un jeu qui consistait à demander à ses contacts dans quel personnage de littérature ils nous voyaient.

J’ai trouvé cela divertissant et j’ai demandé à des proches leur avis en élargissant un peu :

« Si j’étais un personnage, une héroïne de fiction, je serais… » ?

Cela peut nous apprendre le décalage léger ou conséquent entre l’image que nous pensons renvoyer et celle que nos proches perçoivent.

Ne soyez pas timides, faites le test vous aussi ! ^^

Lire la suite