La tribune des 100 nuisibles

Quelle surprise, encore une tribune destinée  à banaliser les violences sexuelles contre les femmes ? Et signée par des femmes dans le Monde ? Sarah Chiche, Catherine Deneuve, Catherine Millet, Brigitte Lahaie…pour ne citer qu’elles.

Des nuisibles, d’après mon regard. Une réaction violente face à une parole des femmes libérée. Elles hurlent avec les loups. Classique.

Les perfides féministes qu’elles décrivent auraient-elles tellement de pouvoirs qu’elles seraient capables de changer notre société en prônant la haine des hommes et le retour à un puritanisme dit à l’américaine ?

Bien curieux tout cela. Je suis féministe, hommes je ne vous hais point ^^ et je défends l’idée que chacun a le droit à une sexualité épanouie. Comment le faire comprendre ? Le féminisme ce n’est pas agir contre les hommes, c’est défendre les droits des femmes.

Revendiquer le droit à la liberté d’importuner pour les hommes, c’est à la limite du comique…ou d’une bêtise affligeante, voire très violent au choix. On peut répondre par l’humour ou par le mépris. De part ma personnalité, je suis davantage tentée par le mépris. Je sais, c’est pas bien mais il ne faut pas pousser le bouchon trop loin non plus.

Le féminisme n’a jamais tué personne, le machisme oui.

Le frotteur dans les transports en commun : un pauvre bougre en misère affective ?

Je m’en tape de cela, c’est dégueulasse, il n’aura jamais pour autant le droit d’avoir un sentiment de totale impunité en se frottant contre moi ! Cela vous est déjà arrivé Mesdames les nuisibles  ? Je ne crois pas parce que vous ne pourriez écrire que c’est un non-événement. On en sort écœurée et nauséeuse. C’est une agression, point barre.

Au fait, Mme Deneuve, il ne me semble pas que vous les empruntiez, vous,  les transports en commun. D’ailleurs combien parmi les signataires utilisent le métro ? L’empathie,  vous connaissez ?

Une liberté d’importuner pour les hommes indispensable à la liberté sexuelle ?

C’est une blague ? ! Prôner le droit de harceler, d’épuiser nerveusement, d’agacer, ça peut-être une revendication ça ?

S’il ne comprend pas le « Non ! » le monsieur, je dois l’excuser parce que c’est un homme et qu’un homme c’est par nature un séducteur ou un prédateur ?

 Quelle vision de l’homme ! Et bien pratique pour excuser les pires agissements…

 Ah mais oui c’est ma faute, je suis coupable, je portais une robe ce jour-là, je suis responsable,  je l’ai excité rien qu’en marchant sur le trottoir ! Une robe, je me rendais seule (sous-entendu sans homme pour m’accompagner) à mon cours de danse, une véritable petite provocation ambulante…Il m’a dit que j’étais « bien jolie et bien fraîche » avec un bon regard salace.  J’aurais dû me sentir comment ? Flattée ? Vraiment ? Je me suis sentie comme un bout de viande, avec la boule au ventre.

Dans quel siècle vivez-vous Mesdames les nuisibles ? Vous avez déjà entendu parler d’espace vital,  des limites nécessaires pour ne pas empiéter sur la liberté de l’autre ? Vous feriez mieux de prôner le droit à la tranquillité. L’espace public ne devrait pas être anxiogène pour les femmes.

Les hommes n’osent plus être galants avec les femmes ?

La belle affaire ! M’en voici toute retournée ! ^^  Figurez-vous que j’échangerais volontiers la galanterie contre du respect tout court.

Il a envie de me tenir la porte, il va m’aider quand ma voiture ne démarre pas, il va porter mes courses ? Je réponds par un « merci » et par un grand sourire. Bon, je rougis un peu aussi, mais ça c’est moi. Tout simplement. Parce que nous sommes des êtres civilisés et que nous aidons des personnes qui se trouvent à un moment donné en difficulté et sans rien devoir attendre en retour.  C’est ça qui est naturel.

Je regrette beaucoup de ne pas avoir été violée parce que je pourrais témoigner que du viol on s’en sort, Catherine Millet

On touche le fonds. Provocation gratuite certainement. Faire parler de soi, à n’importe quel prix. Sans aucun respect pour ceux et celles qui ont subi ce crime. Davantage commenter serait lui accorder trop d’importance.

La tribune n’aime par le terme de « victime », c’est son droit. Mais de fait, les personnes qui subissent un vol, une escroquerie ou une agression sont appelées des victimes. Et il est certain qu’on ne peut définir une personne par ce simple statut.

Elle dit que les femmes sont capables de se défendre. N’a-t-elle vraiment jamais entendu parler de l’état de sidération qui s’empare des personnes victimes d’une agression et des traumatismes que cela engendre ? Que peut réellement faire une femme de 50 kg contre un homme de 80 kg ?

Elle n’aime pas les entraves à la liberté sexuelle. Mais être harcelée c’est le contraire de la liberté. Le corps des femmes leur appartient et ne peut servir à « compenser » les besoins et les désirs des tordus en tout genre.

Elle dit que des hommes ont été obligés de démissionner pour avoir posé une main sur le genou d’une femme par exemple. Fake new. Pure délire. Il faut savoir que le harcèlement sexuel reste très difficile à prouver, que porter plainte est un véritable parcours du combattant. Quant aux  fausses « délations », elles ne constituent que 2 % des témoignages.

Si 1 ou 2 % d’entre elles aiment être brutalisées ou forcées ou je ne sais quoi, cela devrait rester dans la sphère privée et ne sauraient servir d’exemple pour toutes les autres ou de caution pour les prédateurs sexuels.  Ce pourcentage est vraiment infime. Voire ridicule. Comme vous, mesdames. Enfin bref, à votre image.

C’est clair, je ne vous aime pas. Je trouve votre discours dégueulasse et votre manque d’empathie ahurissant. J’ai l’impression que vous êtes des bobos parisiennes qui vivent dans leur tour d’ivoire, et dans le meilleur des cas sans aucune conscience des réalités. Et aussi parce que certains retiendront de votre discours que des femmes aiment être « forcées » même si elles disent « non », que ça fait partie du jeu de la séduction. Et aussi parce que certains se réjouiront de voir des femmes en agresser d’autres.

Les débats contradictoires sont importants, et nous avons la chance dans notre pays de pouvoir le faire.

Ceci étant dit, vous avez accès aux différents médias, vous avez une responsabilité et votre parole est malsaine.

Il n’y rien de nouveau à l’horizon. A chaque fois que dans notre histoire, la parole des femmes s’est libérée, il y a eu des réactions ultra-violentes. L’être humain est ainsi fait : on en trouvera toujours pour hurler avec les loups, pour culpabiliser les victimes, pour dédouaner les coupables.

Par peur, par opportunisme, par bêtise, par cupidité, par sadisme, par instinct de classe, par haine des femmes ou de son propre sexe…Je ne suis plus triste de lire ces horreurs car j’ai encaissé le fait depuis un certain temps que des femmes pouvaient être de véritables prédatrices envers d’autres femmes.

Je préfère penser à ces femmes et ces hommes qui sont porteurs de valeurs comme la solidarité et le respect. Ils sont beaucoup plus intéressants à écouter et à côtoyer et ils agissent davantage qu’ils ne parlent.

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s