3 ans : trois petits tours et puis s’en va …

Une petite ? longue ? pause s’impose.

Je n’ai plus le même enthousiasme, ni le même regard sur ce monde étrange et pénétrant appelé Second Life. Comment alors continuer à échanger avec vous chers amis lecteurs ?

Des projets, j’en ai plein ma besace. Notamment un nouveau blog avec des rencontres et des témoignages…C’est ce qui me plaît le plus finalement. Peut-être me servirais-je du jeu pour des interviews de personnes trop éloignées de ma ville ou vivant à l’étranger. Déjà, ce blog m’a permis d’être moins réservée, de faire de belles rencontres aussi.

L’enveloppe de Fanette, cet avatar, ne me convient plus. Pas de peau, pas de chair, pas de chaleur, pas d’âme. Beaucoup trop lisse. J’ai de la sympathie pour elle, un certain attachement, mais ça ne suffit plus. Je ne m’y sens pas « utile » et mon seul plaisir désormais -et pas des moindres- consiste à y rejoindre des amis.

Sur second life c’est carnaval tous les jours, la liesse en moins !  Rajoutez une couche de vulgarité bien grasse, un langage aussi affûté que celui des vedettes de téléréalité, et servez tiède ! Exit les diverses minauderies et articles improbables dont on affuble les avatars féminins. Je sais, ce n’est pas un regard tendre… mais lucide ? ^^

 

un exemple inversé de l’image de la femme dans les jeux vidéos et second life

 Et le stress de penser qu’on peut rester 10 ans dans un jeu virtuel en se perdant plus ou moins en route.

 Une second life qui reproduit les travers de la real life, royaume de tous les stéréotypes et de toutes les régressions. Un monde qui aurait pu être ouvert mais en fait très cloisonné, avec des gens qui se cachent derrière une multitude de alts.

On peut comprendre parfois, avoir de l’empathie souvent mais à force c’est usant...

Quant aux projets, j’en ai menés certains, avec Des lys des mots, à ma petite échelle, grâce aussi à un réseau de connaissances constitué au fil du temps sur la plateforme et j’en profite pour remercier toutes ces personnes : lectures de poèmes, slams, débats, hommages à la littérature espagnole et d’amérique latine, à Victor Hugo en parallèle avec le Printemps des Poètes, à mon cher Paul Eluard, aux surréalistes, rencontres avec des auteurs et des illustrateurs, collaboration à un webzine français Avenir Web3D puis américain Pillowtalk, Poetry and Prose Magazine (grâce à un poète new-yorkais passionné par la culture française), galeries virtuelles dont Osmose sur Paris 1900 et la liberté que m’a laissée le staff de ne pas avoir à compter les prims… 

Je ne les nommerai pas,  j’en oublierai certainement et ce ne serait pas correct.

Des lys des mots : février 2011 & juillet 2016

J’ai aimé poser parfois avec mon avatar, et j’assume le côté « régressif » qu’on peut y voir, gagner mon premier prix de Bubblez Beauty 2012 avec l’aide de LeoMaxx, http://bubblezfashion.blogspot.fr/2012/02/winner-of-bubblez-beauty-photo-contest.html,  sélectionnée par Milo, une dame japonaise de 79 ans qui évoluait dans ce metavers en qualité de créatrice et je trouve cela incroyable et émouvant, être invitée à exposer quelques images, https://www.flickr.com/photos/fan2crystal/ , participer aux events de Chloe, voir des spectacles organisés et des lieux incroyables imaginés par de doux dingues rêveurs, ou profiter de la magie d’un simple ponton virtuel parce qu’on est accompagné par la bonne personne,  découvrir des univers différents du mien, participer à un machinima grâce à Adrien ou encore m’essayer au rp…etc.

En résumé du vent, de l’éphémère, des petits moments de plaisir partagé aussi. Cela ressemble à un bilan mais je n’ai pas résisté à l’envie de me rappeler tout cela.

Hatina

On peut saluer les gens qui « se bougent » pour proposer des activités gratuites aux autres, tout comme les blogs qui proposent des freebies de qualité. Il me semble néanmoins logique d’investir un peu d’argent réel lorsqu’on utilise un outil, et je ne peux rejoindre l’avis des personnes qui veulent exploiter la plateforme sans y dépenser un seul euro. Mais ce n’est que mon sentiment.

Je pense aussi que des actions éducatives et culturelles sont un leurre dans cet univers virtuel, comme un arbre qui cacherait la forêt, tout au moins d’après ce que j’ai pu expérimenter du côté francophone après 7 ans de second life. Il y a bien sûr quelques exceptions mais qui viennent confirmer la règle.

C’est un jeu et une plateforme sociale centrés sur le divertissement, le sexe et le business. Et ceux qui persistent à affirmer le contraire sont malhonnêtes. Les personnes comme moi intéressées par l’organisation d’activités à but non lucratif finissent par jeter l’éponge. Après, il y a certainement des communautés plus actives et plus soudées comme les hispaniques par exemple.

Et puis tout se détourne et la beauté devient laideur.

 

Déjà, on m’a dit : » C’est super, lance-toi mais garde Regards SLiens pour un article une fois par mois par exemple… » Ca me fait sourire.

L’avenir nous le dira. Celui qui nous réserve de bonnes comme de mauvaises surprises. Alex me disait très justement qu’une seule vie ne suffisait pas, et je me surprends parfois à rêver d’avoir sept vies, comme les chats.

Après, comme le soulignait Cateryna, Regards SLiens c’est un peu mon bébé, et il m’a aidé parfois à m’évader. Et je trouve très agréable d’avoir des amis/compagnons/partenaires sliens pour partager mes aventures et avec eux, de temps à autre, abandonner le masque social.

Je ne vais pas oublier de remercier ceux et celle qui ont contribué à ce blog à un moment donné : Alex, Tommy et Cateryna et tous ceux qui ont relayé les billets sur les réseaux sociaux.

Et bien sûr une spéciale dédicace à vous, chers amis lecteurs et abonnés,  pour m’avoir accompagnée de cette façon car j’ai eu beaucoup de chance que le blog soit autant suivi. Peut-être m’accompagnerez-vous dans la prochaine aventure et surtout prenez soin de vous !

Publicités

10 réflexions sur “3 ans : trois petits tours et puis s’en va …

  1. Merci à toi Faneton.
    Je comprends ta décision, avec ce caractère pesant de SL qui ne libère pas toujours les individus comme on le souhaiterait.
    Même si je regrette profondément que le seul blog intéressant sur SL, avec une réflexion, des idées, proposant des angles d’approche toujours originaux, disparaisse.
    J’ai appris plein de trucs en lisant « Regards ». Je suis désolé de n’avoir pas toujours posté de « réactions » mais sachez que je vous lisais très régulièrement.

    Je sais aussi que ce n’est pas toujours facile d’écrire et qu’on peut se sentir un peu seul.

    J’espère que nous pourrons continuer d’échanger ici ou ailleurs.

    Bises à Caterina et toi.

    • Voilà un commentaire bien sympathique qui ne peut que me donner le sourire.
      En effet, il n’est pas facile d’écrire et de s’exposer mais je pense qu’on en tire plus de satisfactions que de désavantages.
      On ne partage pas toujours le même humour corrosif, mais tes interventions sur un certain forum contribuent à sortir celui-ci d’un ennui presque mortel ^^ et des éternels bénis oui-oui et j’ai eu souvent plaisir à te lire, car tu ne tombes ni dans la facilité ni dans la grivoiserie. C’est pourquoi je souhaite également que nos échanges puissent se poursuivre.
      Je t’envoie un bisou d’amitié…

  2. Une page se tourne, et c’est vrai que SL s’essoufle, et l’intérêt qu’il a pu susciter s’émousse peu à peu. En tout cas, j’ai été ravie de participer à Regards Sliens ! A bientôt 🙂 !

    • Merci à toi d’avoir accepté de venir me rejoindre.
      Même si à la base, l’écriture est un exercice solitaire, Regards Sliens avait pour but l’échange avec d’autres regards, ce qui est beaucoup plus enrichissant qu’un seul point de vue.
      Et je te dis aussi : « A bientôt ! « 

  3. Je ne suis pas le mieux placé pour juger du bienfondé slien, même si j »y ai passé des heures des semaines, des mois…
    Même s’il a en effet un côté obscure assez imposant, il nous aura permis de passer de bons moments, de faire de jolies rencontres et parfois de tout oublier pour nous laisser aller à tout simplement rêver, partager, rire et vivre autrement.

    En tout cas il m’aura permis de te rencontrer, et je tiens à te remercier ici pour tout ce que tu m’as apporté par ton soutien et par ton regard sur la vie sl ou rl.
    Continue à écrire, continue à te battre, continue à défendre ce en quoi tu crois, mais que le côté sombre des choses ne te fasse pas oublier le petit coin ensoleillé qui réchauffe les âmes.
    Et puis bon… tu sais bien qu’où que tu ailles on te suivra 😉

    • Tu contribues pleinement à ce « petit coin ensoleillé qui réchauffe » mon âme par ton amitié et ta présence et tu vois pour le coup, je trouve ton message si touchant que j’en perds mes mots…

  4. de belles rencontres il y a, une m’a fait quitter cette vie seconde définitivement .Une jolie personne à l’intérieur qui se cachait derrière une apparence de chatte prête à sortir ses griffes, les mots , les phrases sont faciles a écrire à un inconnu mais lorsque l’on utilise la voix cela devient différent , une voix douce avec des phrase construites pour communiquer, des sourires perçus dans le ton de sa voix, cette personne que je percevais timide et craintive n’était pas avare de « paroles », mais restait discrète sur elle , j’avais envie de la découvrir …

    • Je dois avouer que je n’ai pas tout compris.
      Je ne me reconnais pas dans le portrait que tu dresses mais c’est ta vision de nos débuts et je la respecte. Par contre, ton approche sincère et maladroite, je la reconnaitrais entre mille autres.

  5. Ta plume francophone, incisive, sans en oublier l’humour, tes questionnements pertinents et provocateurs vont manquer à notre enrichissement personnel.
    Je vois cependant, dans cette pause /arrêt, d’autres aventures à venir tout aussi riches probablement et ma foi, je suis impatiente de te retrouver quelque part sur la toile… En attendant, comme on dit, Merci pour tout et surtout, bon vents à toi !

    • Ton commentaire me touche particulièrement Praline. Je te remercie pour tes mots et ton joli regard posé sur mes écrits.
      Mes aventures je les poursuis dans un monde bien réel -parfois trop à mon goût- et j’espère pouvoir mener à bien mes engagements pendant un certain temps à défaut d’un temps certain.
      Je t’envoie des pensées douces et positives en me demandant jusqu’où le vent nous portera…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s