Et puis il y a Fleur…

Ce n’est pas une plage. Ce ne sont pas des dunes. Ce n’est pas qu’un complexe industriel. C’est un immense terrain vague où le vent glacial balaie le sable sur presque 7 km d’asphalte avec en arrière-plan d’immenses cheminées d’où s’échappent d’épaisses fumées noires. Des grues, des poulies, des caisses multicolores. Des paquebots.

Faut passer des écluses et braver les panneaux d’interdiction. Mais je ne suis plus à ça près. On y pêche du merlan.

la-digue-du-braek1

http://maps.secondlife.com/secondlife/Muppets%20Island/112/236/23

Bienvenue à la Digue du Braek.

« Au Nord c’était les corons. La terre c’était le charbon. Le ciel c’était l’horizon. Les hommes des mineurs de fond. »

Il y a certains refrains entêtants. Et certains pires que d’autres. Mais je ne peux pas m’en empêcher. Depuis que j’ai échoué dans cet endroit si particulier qui sert de plage populaire l’été m’a-t-on dit, envahie de chaises pliantes, de glacières et de parasols à cette occasion,  j’ai l’impression d’avoir changé de pays, enfin pour moi une fille du…Sud-Ouest.

la-digue3

J’ai toujours froid. Déjà parce qu’on n’est pas en été. Ensuite, parce que la caravane que je squatte depuis mon arrivée n’a pas de chauffage bien sûr. Et puis c’est le Nord. Cette plage n’est pas ma plage. Rien à voir avec la pureté du littoral atlantique où on vient se ressourcer, mieux respirer, les immenses étendues de sable, la majesté des dunes immaculées bordées de pins.

L’industrie ici génère des emplois certes et c’est aussi une verrue qui ronge le paysage et pollue l’atmosphère. Soit on meurt épuisé par le boulot soit on crève à cause de la pollution. Peut-on encore parler de choix ?

Mais ce lieu insolite, iconoclaste n’est pas totalement dépourvu de charme. On peut même y croiser des phoques.

la-digue2

A cette période de l’année, on n’y croise plus que quelques pêcheurs et des amoureux de la nature, et plus haut des ouvriers et leur baraquement. Je me sers d’ailleurs de certaines de leurs commodités. Pratique.

la-digue5

A part ça, je soigne mon look, enfin disons plutôt que je fais en sorte de ne pas trop attirer l’attention. Parfois, j’aimerais carrément être transparente. Pour certaines personnes d’ailleurs, je le suis déjà. Je me lave dès que j’en ai l’opportunité mais je prends soin de recouvrir mon visage et les parties visibles de mon corps de…charbon. L’école de la rue. On est obligés d’apprendre vite. On y vieillit prématurément. Surtout quand on est une fille. Je me cache autant que possible en me faufilant telle une ombre et je garde un sommeil léger.

la-digue11

Il y a l’exception qui confirme la règle. Et puis, il y a Fleur quoi. Quel drôle de nom dans un endroit pareil ! Est-ce le sien ? Peu importe, c’est celui qu’elle m’a donné et c’est très joli.

Tous les jours, Fleur monte sur un grand établi dans l’un des hangars et elle danse. Elle danse n’importe comment, n’importe quoi, et en micro maillot de bain. J’ai eu envie de lui parler, et mon côté  saint-bernard de poche est ressorti, j’ai essayé, tenté de lui expliquer que c’était dangereux de s’exhiber ainsi…Rien à faire. Faut dire qu’elle ne parle pas beaucoup Fleur. Mais elle chante. Enfin elle crie à tue-tête tout en dansant :

« La digue du cul sur la route de Nantes (bis)
De Nantes à Montaigu la digue la digue
De Nantes à Montaigu la digue du cul ! « 

Elle a un accent à couper au couteau. Les paroles sont affreuses. Tout est affreux en fait. Une vraie torture pour les oreilles.

la-digue7

Je sais pourquoi j’ai quitté ma famille, le confort douillet d’une belle maison avec tout ce qu’il faut, ma vie de petite bourge avec un beau-père avocat aux mains baladeuses…mais elle, enfin pour elle, je suppose que c’est pire parce que…elle doit avoir mon âge, 18 ou 20 ans, peut-être moins et elle a perdu l’esprit.

Je ne sais pas comment elle survit, comment elle se débrouille. Elle est anorexique, je l’ai déjà vu se faire vomir à plusieurs reprises, on voit ses os et ses yeux sont très marqués. Je ne veux pas l’imaginer se prostituant comme certaines filles qu’on croise même en plein jour et qui ont un regard mort. Je ne veux pas voir les traces de piqûres dans le pli du coude et en haut des cuisses. Elle est une proie facile pour les prédateurs en tout genre.

la-digue4

Tous les jours, je m’installe dans le hangar avec elle, on ne se parle pratiquement pas, je joue avec le chat pendant qu’elle commence son show. J’ai l’impression que cela lui fait du bien. Parfois, je la rejoins. C’est notre manière à nous d’exprimer notre souffrance, notre colère. Cela en vaut bien une autre. Elle doit bien danser et chanter pendant deux heures et puis après elle se rhabille et elle s’éclipse sans manquer de me faire un petit clin d’œil en partant. Et puis elle disparaît. Je crains toujours de ne pas la revoir le lendemain. Mais il ne faut pas y penser, ce n’est pas bon de s’attacher à une personne comme ça. Et je ne suis là que de passage.

la-digue8

Des fois je me dis que je resterai en prison dans ma tête, même si je mets des milliers de kilomètres entre mon ancien foyer et moi.

la-digue9

Des fois je me dis qu’au lieu d’avoir des pieds, j’aimerais mieux avoir des ailes. Pour me sentir libre. Même une seule heure durant ce serait bon à prendre. Me sentir plus forte. Au chaud. Protégée. Mais la mouette rieuse enfin le goéland ou je ne sais trop quoi, enfin bref tous se moquent de moi et ils ont bien raison.

la-digue10

Et puis, les jours passent. Et puis un jour, Fleur n’est pas revenue. J’ai attendu. L’espoir. Le néant. Un froid glacial a envahi mon âme. Alors j’ai poursuivi ma route, ailleurs, en me disant que bientôt, ce serait mon tour.

C’est curieux, parce qu’à l’instant où j’écris ces mots, son cri me manque déjà…

« La digue du cul sur la route de Nantes (bis)
De Nantes à Montaigu la digue la digue
De Nantes à Montaigu la digue du cul ! « 

La Digue du Braek, à Dunkerque (photo de Thomas Jenkoe)

La Digue du Braek, à Dunkerque (photo de Thomas Jenkoe)

 

Un petit clin d’œil au passage à mon ami du Nord qui se reconnaîtra. Allez zou, comme promis,  je t’emmène visiter, sur second life j’entends.  Qui d’autre veut un tp ?

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s