Coup de projecteur sur…

L’univers est sombre, voire « dark », un brin steampunk, un soupçon commedia dell’ arte, avec une pointe d’humour décalé : du noir et blanc, du clair-obscur, du sépia, des touches de rouge et de doré.  Avec des références cinématographiques fantastiques, d’anticipation ou tirées de films d’horreur : l’ultra-violence d’Orange Mécanique, les frissons de l’Exorciste ou de Nosferatu le Vampire. Terreurs nocturnes liées à l’enfance. Le burn-out de l’homme moderne. Des personnages stylés.

Même s’il n’est pas un électron libre pour autant, le photographe n’est pas tombé (ou pas encore) dans la facilité du glauque, de la vulgarité ou du porno slien. Il ne cherche pas encore à plaire à tout prix. Il crée son univers.

"Parle avec Elle" chuchote la marionnette à l'avatar ou l'interview vue par Freekency

« Parle avec Elle » chuchote la marionnette à l’avatar ou l’interview vue par Freekency : « The Schizophrenic Interview »

 Coup de projecteur sur Freekency Banx.

Freekency Banx : J’ai presque 7 ans de sl. Je suis arrivé ici un peu par hasard, suite à un reportage sur Arte il me semble à l’époque, ce qui a éveillé ma curiosité. Alors, je me suis inscrit, j’ai déambulé au début un petit peu comme tout le monde, jusqu’à progressivement trouver ma voie, à savoir essayer de faire quelque chose de constructif, plutôt que les clubs et chercher l’amour.

freekency-banx-gros-plan

Fanette Crystal : Tu m’as dit que tu faisais essentiellement de la photo, qu’est-ce que cela t’apporte ?

Second Life est un exutoire, ça me permet d’évacuer des choses, des sentiments ou des ressentis, chose assez difficile à faire dans la vie réelle.

…d’où le côté sombre de la plupart de tes images ?

C’est toujours difficile de s’analyser mais je dirai que je suis un enfant des années 80, j’ai grandi avec Kubrick, Lynch, Spielberg, Scott, avec les meilleurs films d’horreur de l’époque. Je pense être imbibé en quelque sorte de tout ça, et c’est ce qui fait moi aujourd’hui, conjugué au courant post-punk, cold wave pour l’univers musical. On mixe le tout et je pense que ça donne un petit peu de ce que je fais.

Fanette et Freekency

Fanette et Freekency : l’interview vue par Fanette

Tu fais de la photo rl aussi ?

Du tout. L’intérêt ici c’est qu’on peut tout imaginer, tout faire dans l’absolu. Je pense que j’ai toujours eu besoin d’une activité « artistique », ou appelons cela comme on veut. Je faisais de la basse dans un groupe rl, ensuite j’ai arrêté pour mixer dans les free party et j’ai arrêté, l’âge avançant. Ensuite, j’ai trouvé ce moyen d’expression sur second life.

Penses-tu avoir « besoin » de reconnaissance sur sl ? As-tu des envies d’expos, de partys en ton honneur ? ^^

Quand je dis « artistique », c’est parce qu’il faut bien lui donner un qualificatif, tout relatif qu’il soit. Je fais ça avant tout pour moi, si ça plait tant mieux, si ça parle à certains alors je suis content bien évidemment.

Maintenant, quand on a compris le mécanisme, les rouages et « codes » de Flickr….je n’en attends absolument rien. J’ai toujours préféré les petits labels indépendants aux grosses machines de l’industrie et j’ai du mal à boire la soupe qu’on me sert. C’est une autre façon de dire ce que tu as dit dans ton article sur l’Art sur sl.

In a corner of your room de Freequency Banx

In a corner of your room de Freekency Banx

Oh fuck Jordyl what's that !? de Freekency Banx

Oh fuck Jordyl what’s that !? de Freekency Banx

You can sleep now Skippy, I watching you

You can sleep now Skippy, I’m watching you

La photo sur sl est une activité solitaire. Envisages-tu des collaborations ?

Tout à fait. J’en ai fait quelques unes, avec des univers diamétralement opposés d’ailleurs, c’est ça qui est fun.

The shadow of the butcher

The shadow of the butcher

Quest of Ultraviolence de Freequency Banx

Quest of Ultraviolence de Freekency Banx

The exorcist

The exorcist

Quels sont tes projets ?

Des projets ? Je n’en ai pas Fan. Je suis un instinctif, je marche à l’inspiration du moment et c’est très bien comme ça. Projet veut dire projection à long terme et ça a un côté flippant je trouve.

Pourquoi as-tu accepté cette interview ?

Parce que tu m’as contacté tout simplement. J’ai vu ton travail, ta vision et tu m’as plu.

Je vois cette interview comme l’occasion d’expliquer, du moins d’essayer d’expliquer ce que je suis et fait, et si ça intéresse quelqu’un ou éclaire la lanterne de ceux qui ne me comprennent pas, alors tant mieux.

The Burn-Out

The Burn-Out

Freekency Banx avance masqué, au sens propre comme au figuré. Il s’est créé un personnage qu’il module au gré de ses envies. Il n’est pas encore « abimé » par la standardisation des images sliennes flickliennes et ses codes. Tout est possible.  Il  joue à cultiver le mystère, l’étrangeté.  Les groupies ne viennent pas encore lui sucer la substantifique moëlle ainsi que son cortège de miroir aux alouettes.

Freekency Banx

Freekency Banx

Cependant, Nobody is Perfect et le tout est de savoir vers quel côté penchera la balance en s’inscrivant dans la durée.

 L’Enfer est sur Terre. Rendez-vous au…Paradis. Peut-être.

 

Le Flickr de Freekency Banx : https://www.flickr.com/photos/122184897@N08/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Coup de projecteur sur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s