Entre string et burkini, point de salut pour la femme

Au regard du débat qui agite les médias ces temps-ci,  l’interdiction ou non du burkini sur les plages françaises, je me suis demandée pourquoi le corps des femmes faisait encore autant parler de lui en 2016.

C’est affligeant comme on fait des commentaires sur ce que les femmes devraient porter ou non d’autant plus qu’il n’y a pas d’équivalent masculin. Le corps féminin reste emprisonné dans le domaine public. La femme demeure une cible facile et privilégiée, accusée de tous les maux sur cette Terre qui se porte si mal.

Pas facile parmi tous ces débats contradictoires de se faire une opinion.

Maillot de bain burkini fullswim de chez israa

Un exemple de burkini

Voici la mienne.

On a opposé le string au burkini alors qu’il y a des points communs même si la différence reste fondamentale.

Le point commun : le string tout comme le burkini ne sont pas destinés à la baignade.

Je m’explique…^^

Le string vient de l’industrie pornographique, qui comme chacun le sait, est un univers machiste et violent. Assurément inconfortable, il est destiné à attirer les regards masculins sur le fessier féminin,  à provoquer une excitation sexuelle et non pas à se baigner à proprement parler.

Les femmes qui portent cet accoutrement (parce que franchement je vous pose la question : qui aurait réellement envie de nager comme ça, avec une ficelle ou un bout de tissu qui rentre dans les fesses  ? ) sont considérées comme sexy voire pire.

maillot string

Le burkini n’est ni une obligation religieuse ni un choix vestimentaire. Il est destiné à détourner les regards masculins sur le corps des femmes.

Les femmes qui portent cet accoutrement (parce que franchement je vous pose la question : qui aurait réellement envie de nager comme ça, tout habillé  ?) sont considérées comme pudiques dans le sens de vertueuses.

Par contre, celles qui ne le portent pas sont jugées impudiques….voire pire.

maillot-de-bain-burkini-noir

Vous me suivez maintenant ? Nous sommes en 2016 et nous ne sommes toujours pas sortis du vieux schéma opposant la maman et la putain.

Le jugement, la sentence sur le corps des femmes est toujours omniprésent dans les pubs, les médias, l’espace public et privé et on ne cesse de les comparer et de les évaluer physiquement : trop grosses, trop maigres, trop couvertes, pas assez couvertes, trop ceci, pas assez cela…

On aurait juste envie de dire, de crier :   S  T  O  P   !

La loterie de l'indécence par la Sauvage Jaune

La loterie de l’indécence par la Sauvage Jaune

String et burkini : une différence fondamentale

Le string a été un phénomène de mode et n’est imposé dans aucun pays à aucune femme.

Le burkini est le signe d’une discrimination homme-femme. Les hommes sont considérés comme des animaux soumis à leurs pulsions sexuelles et les femmes à des tentatrices impures et corrompues. Le monde étant dominé par les hommes, ce sont eux qui vont imposer aux femmes de cacher leur corps sous couvert de religion et si besoin par la force. Le but n’est pas de « protéger » les femmes mais d’éviter aux hommes « la tentation ».

Si nous vivions dans un monde de bisounours, on pourrait affirmer que chacun fait ce qui lui plait. Mais on sait que ce n’est pas vrai et c’est encore plus criant pour une moitié de la population mondiale, celle de sexe féminin.

de gauche à droite : femmes afghanes en 1927 et en 2009

de gauche à droite : femmes afghanes en 1927 et en 2009

On peut voir une aliénation dans le port du string mais je le rappelle en aucun cas il n’est imposé. Le burkini est un concentré entre burqa et bikini,  la burqa étant imposée aux femmes en Afghanistan par la charia.

Alors, parmi les défenseurs véhéments de ce type de vêtements, on va trouver aussi des femmes, parce que les attitudes discriminatoires viennent aussi des personnes de même sexe mais une aliénation même intégrée et digérée reste une aliénation.

tenues féminines et islam

La loi du 11 octobre 2010 interdit la dissimulation du visage dans l’espace public français.

Il semblerait que derrière ces cibles féminines, il y ait une volonté d’effacer les femmes de l’espace public et de prôner la non-mixité comme mode de vie (lieux de baignade, épicerie, auto-école…). Jusqu’où cela s’arrêtera-t-il ? On est confronté à un choix de société.

Femmes en niqab

Femmes en niqab

On dit aussi que les autres pays regarderaient ce débat avec un œil moqueur ou stupéfait. Je trouverais pour ma part plus inquiétant que ces questions ne suscitent aucun débat en France.

Je ne prétends pas savoir ce qui est mieux pour telle ou telle personne mais je sais reconnaître l’intolérance et le sexisme lorsque j’y suis confrontée.

Je suis une femme, je suis féministe, mes aïeules se sont battues pour les droits des femmes, des femmes continuent à se battre quotidiennement dans le monde pour leurs droits et par rapport à elles et ce que je suis,  une goutte d’eau dans l’univers, il ne m’est pas possible de fermer les yeux ni de ne pas éprouver un pincement au cœur en croisant ces femmes enveloppées dans leur linceul de tissus, comme emmurées vivantes.

Ces femmes qu’on pointe du doigt, qu’on stigmatise alors qu’elles sont soumises dès la naissance à leur père, à leur frère, à leur mari, à leur fils, à tous les hommes de la famille et même de tout représentant masculin, soumises à un système qui en fait des sous-hommes sans aucun droit et qui la plupart du temps les dépasse et qu’elles vont reproduire, perpétrer en éduquant leurs garçons à dévaloriser leurs filles, comme un serpent qui se mord la queue.

Interdire, ne pas interdire ? Comment trancher ? Comment réagir dans notre pays, en Europe, face à l’intolérance, à un extrémisme qui ne porte pas -encore- son nom ?  Au nom de quoi , liberté d’expression, droits individuels, avec en toile de fond pour ceux qui s’opposent le risque d’être catalogué « d’islamophobe » ? Mais laisser faire n’est-ce-pas finalement se rendre complice des coups de canifs portés aux droits des femmes ? A quand le retour de bâton ?

Ne les prenons pas pour cible ces femmes,  mais ne soyons pas naïf non plus au point de ne pas voir l’arbre qui cache la forêt.

burka

 

« Adieu musique ! Il vaut mieux faire taire

même les airs les plus doux

Les talibans à l’entrée du village ont figé toutes les lèvres. »

citation extraite de « Moi, Malala » de Malala Yousafzai, prix Nobel de la Paix 2014

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Entre string et burkini, point de salut pour la femme

  1. Pingback: I’m sexy and I know it ! | Regards Sliens
  2. C’était il y a un an, quand au final les mythes soient disant chevaleresques donc misogynes ont laissé place, en Corse, à la sordide réalité d’une rixte d’antisociaux multirécidivistes qui se cherchaient une circonstance atténuante que la press qui se croit un pouvoir politique a tout de suite donnée, je n’ai même pas été étonnée, je suis anti sexiste, quand après ces femmes en linceul destructurées sont objettisée car cible d’amende et que pour faire de la com elles se les voient payées, et que cela ne les rend pas individuellement intéressante faut juste en choisir une fraichement convertie blanche pour provoquer, car elles n’en ont pas les moyens…
    Ce ne sont pas les seules conséquences sous chape : certaines plages affichent les mentions interdisant le mono kini (et on n’a plus De Funès, même si ce n’est pas à St Trop mais à Paris Plage…)
    Et c’est lié…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s