Arnno, le paparazzo : jusqu’au bout de la nuit

Jusqu’au 19 décembre, Arnno Planer expose ses portraits d’avatars et quelques paysages sliens à Taf Gallery.

Derrière le succès populaire rencontré sur le Flickr slien et la mise en scène de sa vie d’avatar se cache un grand timide, addict à Second Life depuis près de 9 ans et qui s’y ait déjà brûlé les ailes.

Arnno mag

http://slurl.com/secondlife/Zephyr%20Island/83/76/21/

Fanette Crystal : Tu connais un succès populaire sur le Flickr slien en postant des portraits d’avatars, féminins en majorité, à la manière d’un paparazzo. Qu’est-ce qui te plaît dans cette démarche ?

Arnno Planer : En fait, avec le recul, je me rends compte que cette idée de paparazzo, qui au départ était une blague, est devenue une sorte de marque de fabrique. Il n’est pas rare qu’on m’aborde en m’appelant le paparazzo. Et peut-être que ça contribue à ce que tu considères être mon succès. Il vient aussi et surtout de ma présence quasi quotidienne, sur SL et surtout sur Flickr.

Et qu’est-ce qui me plaît là-dedans ? Je ne sais pas ce qui me plaît. Je sais que sans la photo je ne serais plus sur sl. Je suis assez timide de nature. Encore plus lorsqu’il s’agit de parler en anglais. Bref, ces portraits au début occupaient mon temps ici. Et en plus, j’avais le plaisir de souvent faire plaisir avec. Donc c’était une activité agréable.

C’est toujours une activité agréable. Qui s’est développée. Je ne sais rien faire ici à part ces petites images.

interview arnno avec fan

D’un autre côté, tu mets en scène ta vie slienne, même « intime », avec tes partenaires de jeu. Qu’est-ce que cela t’apporte ?

Pas tant que cela. J’ai des amies qui m’ont reproché cela ces derniers temps. Je ne suis pas un artiste, je fais des photos comme un touriste. Je photographie ce que je vois, qui je vois. Je photographie mes amis, les soirées auxquelles je participe. C’est une sorte de journal, oui et parfois qui flirte avec l’intime sans doute. Je suis incapable de « prévoir » une photo.

interview arnno1

A travers tes images et tes vidéos, tu nous décris une face de sl :  des gens qui dansent dans des clubs privés et payants ou dans des « partys »,  qui font la promo de vêtements et d’accessoires, qui exposent leur dernier body ou tête en mesh… On pourrait faire un parallèle avec des « people » ou des vedettes de téléréalité. Qu’est-ce qui te séduit et te repousse dans cet univers ?

Haha cette question me fait rire, car elle ressemble à celle qu’une amie me pose souvent en me voyant faire : « quoi de neuf dans les soirées VIP slien » ?

C’est tout au moins l’effet que ça donne, vu de l’extérieur, par le biais de tes images…

C’est comme ta question sur l’intimité, j’ai beaucoup de mal à voir les choses comme cela.

Peut-être parce que tu es détaché de ton avatar ?

Sincèrement, je ne vois pas de VIP, je ne vois pas de téléréalité. Je suis détaché et pas détaché. J’en suis très fier, mais ça ne me pose pas de problème de poser pour des photos pornos ou de me transformer en brochette sur un BBQ. Ca c’est les pixels, et je m’en fous pas mal. Par contre, le personnage, la personnalité, c’est moi. Et je l’assume à 150 %.

J’ai gravité longtemps dans le milieu francophone que je trouve affligeant. Et je ne dis pas ça par snobisme.

L’avantage d’évoluer sur des thématiques plutôt que dans des communautés, c’est que : 1. Tu rencontres des gens qui ont les mêmes intérêts que toi. 2. Tu rencontres des gens du monde entier, donc ça ouvre d’autres perspectives. C’est génial de parler au monde entier. Tous ces gens sont très accessibles. C’est franchement génial, je regrette seulement d’être si mauvais en anglais.

interview arnno4

Pensais-tu évoluer de cette façon sur sl ? Tu fais des photos pour des créateurs maintenant ? As-tu de nouvelles aspirations ?

Là aussi c’est très fragile. Y a rien de prémédité. J’ai quelques amis qui me donnent leur création de temps en temps. Pour les remercier, je fais une photo. Je ne serai jamais un blogueur. Je n’ai pas cette prétention. Malheureusement je connais mes limites Fanette. Je ne serai jamais un artiste, même au sens Slien du terme. Je ne saurai jamais utiliser photoshop. Je suis hermétique au build, à tout ce qui est technique en général ici. Donc…sauf miracle, je crois que je ne pourrai guère faire autre chose que je ne fais déjà.

J’ai croisé le grand Tutsy cet après-midi qui m’a encouragé à investir dans une souris 3D pour la vidéo. Certes, une souris 3D…Mais je n’aurai jamais le talent, ni la patience de me lancer dans un travail au long cours comme lui.

Tu dis « grand » parce que tu le considères comme un artiste ?

Oui, j’en vois peu des artistes liés à sl. Très peu. Sina (Souza) et Tutsy (Navarathna). Après, il y a beaucoup de gens très doués, avec de nombreux talents qui font de magnifiques images mais ça reste du domaine du loisir créatif à mes yeux.

J’ai lu de-ci de-là que Snapoholism était ta première expo alors que ce n’est pas exact sauf si toi-même tu la considères comme telle.

On va dire que c’est la première depuis longtemps^^ Personnellement, j’ai beaucoup de mal à me mettre dans ce rôle de gars qui expose. Même si ça flatte mon égo ^^

interview arnno2

Quels conseils pourrais-tu donner à un nouveau résident ?

Cela dépend aussi de sa situation personnelle. SL est un peu vertigineux, un peu dangereux, donc de faire attention quand même. Pour y prendre du plaisir, il faut trouver sa voie et ne rien attendre des autres sinon tu vas passer ton temps à être triste. Il faut être autonome en trouvant sa voie : la photo, le build, les rencontres…etc. Il y a plein de choses à faire. On a tous vu ces gens qui menacent de quitter sl pour telle ou telle raison, en général une rupture amoureuse. On les trouve tous ridicules. J’ai vu beaucoup de gens très très tristes sur sl, que sl rendait malheureux et qui continuent à se connecter.

Quelle question ne t’ai-je pas posée et à laquelle tu aimerais répondre ?

Le groupe Snapaholic, qui me tient très à cœur et qui résume assez bien ce que je suis et ce que je fais sur sl. Snapaholic c’est essayer via des soirées, généralement des mixes de dj, que des gens de Flickr, donc qui ont cet intérêt pour la photo sl de se rencontrer facilement. Parce que faire un im quand on est timide, ce n’est pas facile. Tu vas à une soirée, en général c’est très sympa, tout le monde dit bonjour. Et là tu vois machin dont tu as adoré la dernière photo ou machine que tu n’as pas vu depuis des semaines… etc. C’est aussi un moyen de fédérer des gens qui ont des lieux, des galeries, des sims, des clubs…et de faire vivre tout ça grâce à une communauté informelle issue de Flickr.

A la suite de l’interview, une discussion en voice s’est poursuivie et je suis revenue avec Arnno sur sa phrase qu’on entend très souvent sur sl  » c’est que des pixels ». Nous avons évoqué entre autres l’impact, positif comme négatif, que pouvait avoir certaines images « même de pixels » dont les personnes totalement immergées dans le jeu n’ont pas forcément conscience et dont l’intention pouvait échapper à leurs auteurs même si c’est du « cinoche » ou au contraire  ceux/celles qui en abusent sans aucun scrupule, pour recueillir le plus d’étoiles possible et/ou pour le buziness,  dans une frénésie de surenchère racoleuse, la multitude de clichés d’avatars féminins nus à la prétention artistique…  Mais ceci est un autre débat…^^

Tout succès, même dans un jeu ou une plateforme sociale virtuelle, entraîne son lot de jalousies, de basses flatteries et de dramas. Sous l’épaisse couche de vernis bling-bling, dans cet univers somme toute d’adulescents, on peut trouver une quête d’une nouvelle jeunesse, une soif de reconnaissance, un immense égo, une grande solitude, une souffrance morale ou physique…

Après, si le divertissement renvoie à des activités pouvant être considérées comme futiles ou dérisoires, une difficulté à être soi, à se confronter à notre condition mortelle et à fixer notre attention sur le présent, et l’égo comme réponse pour faire diversion, il peut être aussi une source de consolation non négligeable dans certaines situations.

Arnno est un photographe prolifique et un homme timide malgré les apparences, qui aime rencontrer des personnes du monde entier et les faire se rencontrer, démarche suffisamment rare sur sl pour ne pas la souligner.

 

Flickr d’Arnno Planer : https://www.flickr.com/photos/67665515@N07/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

5 réflexions sur “Arnno, le paparazzo : jusqu’au bout de la nuit

  1. Je reconnais bien Arnno dans cet article. Et oui je suis d’accord avec le « grand timide ». Même si on m’avait dit qu’il n’était pas fréquentable, manipulateur, toussa toussa….. j’ai trouvé quelqu’un de très gentil, trop ? Qui se fait couillonner (surtout par les femmes) bien plus qu’il n’arrivera à couillonner personne. Il a parfois des éruptions d’Egoïstingite aïgues, quand il est sur son flickr, mais comme il doute toujours de lui et de ce qu’il fait, on lui pardonne facilement. En tout cas c’est quelqu’un qui se fiche du côté « matériel » de SL. Il n’a pas de rond, et n’en veut pas. Par contre, il donne sans problème. Il est tourné vers les autres et désintéressé. En ça, c’est un gars bien.
    Bon faudrait qu’il arrête le porno, ça va le rendre sourd !
    Fanny, ton article est très bien, avec de jolies photos à l’appui.

  2. Pingback: Regards SLiens a 2 ans ! | Regards Sliens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s