« C’est affreux d’être abandonnée de cette façon… »

Ce cri du cœur adressé par lettre au Dr Michaux, ce 15 juin 1918, c’est celui de Camille Claudel, artiste majeur de la fin du XIXème siècle.

Mais qu’est devenue la jeune femme talentueuse, fière et passionnée ? Que lui est-il donc arrivé pour qu’elle finisse brisée et contrainte à cet appel au secours ?

camille_claudel(1)

Camille Claudel a 19 ans et depuis l’adolescence, soutenue par son père, elle est passionnée par la sculpture et travaille l’argile. Elle prend des cours avec Alfred Boucher qui s’occupe d’un groupe de jeunes filles et qui lui fait prendre conscience de ses dons.

Mais pour le meilleur et ensuite pour le pire, Boucher demande à Auguste Rodin de le remplacer.

C’est un coup de foudre, aussi bien artistique qu’amoureux, bien que 24 ans les séparent.

Camille quitte sa famille pour Rodin et travaille plusieurs années au service de son amant, aussi bien comme praticienne que comme modèle et muse. Leurs œuvres se confondent. La vie est belle, créative, elle est amoureuse…La relation est passionnée.

 

Camille Claudel dans l'atelier de Rodin

Camille Claudel dans l’atelier de Rodin

Chez Camille Claudel, l’amour  inspire des sentiments partagés, une complicité, des échanges, une osmose et la vieillesse de la tristesse.

Chez Auguste Rodin, l’amour est un acte érotique et il s’attarde sur la déchéance de la vieillesse. S’il est fasciné par la beauté, la jeunesse et la précocité de Camille, est-il pour autant amoureux ?

Des thèmes similaires, des regards et une sensibilité différente au service de leur art.

« Aye pitié méchante. Je n’en puis plus, je ne puis plus passer un jour sans te voir. Sinon l’atroce folie. C’est fini, je ne travaille plus, divinité malfaisante, et pourtant je t’aime avec fureur. » Lettre de Rodin à Camille

 

Sakountala (marbre) ou Vertumne et Pomone

Sakountala (marbre) ou Vertumne et Pomone

Détail de la Valse (bronze)

Détail de la Valse (bronze)

Mais si Rodin est un brillant sculpteur, reconnu par tous, Camille, toute aussi talentueuse, reste dans son ombre malgré quelques succès. De plus, il a une « maîtresse officielle », Rose Beuret qu’il ne veut pas quitter.

Rose est de condition modeste et c’est une jeune femme fidèle (contrairement à Rodin), dévouée et discrète. Elle donnera un fils à Rodin qu’il ne reconnaîtra jamais.

Rose et Camille ont un point commun : elles veulent que Rodin les épouse et au regard de l’époque cela n’est pas étonnant, la seule « respectabilité » pour une femme étant le mariage.

Finalement, Rodin consentira à épouser Rose mais seulement au soir de leurs vies.

On me reproche (ô crime épouvantable) d’avoir vécu toute seule, de passer ma vie avec des chats, d’avoir la manie de la persécution ! C’est sur la foi de ces accusations que je suis incarcérée depuis 5 ans et demi comme une criminelle, privée de liberté, privée de nourriture, de feu et des plus élémentaires commodités.

Camille est une femme libre, qui essaie de s’affranchir des carcans de son époque mais ce n’est pas facile. Elle doit non seulement lutter contre les préjugés mais aussi contre sa propre famille, sa mère et son frère Paul qui n’approuvent pas ses choix, et aussi contre son amant qui l’empêche de prendre son envol.

L'Age Mûr (bronze)

L’Age Mûr (bronze)

« Cette jeune fille nue, c’est ma soeur ! Ma soeur Camille. Implorante, humiliée, à genoux et nue ! Tout est fini ! C’est ça pour toujours qu’elle nous a laissé à regarder !» Paul Claudel, à propos de l’Implorante

Une fois libérée de l’emprise de Rodin, Camille reprend ses activités de sculptrice mais elle se sent seule, incomprise et isolée. Elle est criblée de dettes car les matériaux qu’elle utilise coûtent cher et elle n’a pas beaucoup de commandes. C’est aussi une femme blessée. Elle est souvent sujette à des crises, seule manière pour elle d’évacuer sa frustration et sa colère. L’amour qu’elle portait à Rodin s’est peu à peu transformé en haine.

La Petite Châtelaine (marbre)

La Petite Châtelaine (marbre)

Le 10 mars 1913, peu de temps après le décès de son père qui était son seul soutien, elle est internée de force dans un établissement psychiatrique à la demande de sa mère.

Elle y mourra de faim comme tant d’autres, après 30 ans d’internement dans des conditions misérables.

Car dis-toi bien, Paul, que ta sœur est en prison. En prison, et avec des folles qui hurlent toute la journée, font des grimaces, sont incapables d’articuler trois mots sensés.

Malgré ses supplications, Paul Claudel n’interviendra pas en sa faveur. C’était une femme brisée, qui ne sculptait plus depuis son enfermement et dont les appels au secours sont laissés lettre morte.

« L’oeuvre de ma soeur, ce qui lui donne son intérêt unique, c’est que tout entière, elle est l’histoire de sa vie» , Paul Claudel

Cela me fait toujours froid dans le dos…Etre « libre » cela ne veut pas dire exhiber ses seins ou montrer ses fesses, c’est se battre pour l’éducation des filles comme Malala Yousafzai. Et parfois cela se paye au prix fort. Eduquer les filles mais aussi les hommes. Camille a payé le prix d’être en avance sur son temps. C’est terriblement injuste et ça continue.

C’est affreux d’être abandonnée de cette façon, je ne puis résister au chagrin qui m’accable.

Camille07

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s