D’où que tu slames, on t’entendra !

Le principe de « Slam sans frontières » est de permettre à des gens éloignés d’une scène, en France comme à l’étranger ou en situation de handicap passager ou permanent de participer à une scène slam.

Zebiam Lungu exerce cette passion depuis 2007, avec la création d’un tournoi national, le tremplin slam, qui a évolué au fil des ans, le tournoi se transformant en championnat francophone en 2014 avec la participation de belges, suisses, togolais et de québécois.

Préparation du slam du 13/09 (Frederic, Fanette et Zebiam)

Préparation du slam du 13/09 (Frederic, Fanette et Zebiam)

Qu’est-ce que le Slam ?

« Un texte de sa composition, un temps limité, pas de musique, pas d’accessoire. Ensuite, pour moi, le slam est un moment, pas un style ou un genre. Un moment partagé dans son propre style (rap, chant, conte, stand up, scandé, en rimes ou pas..).

Marc Smith est la grande référence et j’ai eu la chance de le rencontrer à trois reprises au Mans. En 2009, j’ai organisé sa tournée en France en partenariat avec des associations de slam de Paris, Rennes, Reims et Liège.

Grâce à lui et à ces rencontres, j’ai compris que le slam est uniquement un prétexte pour que les gens se rencontrent, créent, participent, écoutent, s’expriment ENSEMBLE ! »

Marc Smith, le "père" du slam

Marc Smith, le « père » du slam

Le slam est né en 1986 de la volonté du poète américain Marc Smith de sortir la poésie de son carcan élitiste et de la restituer sous une forme plus ludique, plus accessible au plus grand nombre. Il a été mis en lumière en France par Grand Corps Malade en 2006 avec son premier album « spoken word ».

Seul 1 % de la population française lit régulièrement des poèmes et le slam a donné un regain de vigueur à l’art de la poésie orale. C’est une forme de poésie sonore qui regroupe des personnes de tous les milieux, et fondamentalement populaire, des joutes orales qui peuvent s’apparenter à des performances.

Le slam veut véhiculer des valeurs telles que l’ouverture d’esprit, la liberté d’expression, le partage et s’affranchir des barrières sociales dans un cadre non rigide laissant une grande marge de manœuvre aux participants et avec des économies de moyens.

Des ateliers de slam (notamment d’écriture) et le Printemps des Poètes ( http://www.printempsdespoetes.com/ ) incitent les jeunes générations à lire, à écrire et à dire de la poésie dans les écoles et ailleurs.

Rencontre rl/sl slam de Pau

Rencontre rl/sl slam de Pau

« Je fais d’abord du slam parce que je suis fan de slam et de fameux slameurs et slameuses et il serait difficile de tous les citer.

Les premiers « parrains » qui m’ont initié au côté organisationnel du slam sont Tsunami MC (Paris), Mr Mouch (Nantes) et  Poison d’Avril (Angers-Challones/Loir) car ils étaient les premiers à animer nos scènes de qualification dans les deux premières années du tournoi. »

Pourquoi un tournoi slam sur second life ?

« J’ai déménagé en 2010 et je n’ai pas trouvé de scène slam près de chez moi. Mais surtout, je suis resté alité pendant une semaine à cause d’une douleur forte dans le dos. J’ai rencontré du coup sur second life une poétesse anglaise qui était clouée au lit en permanence à cause d’une grave maladie. De là m’est venue l’idée d’organiser un tournoi où tout le monde pourrait participer. »

Baptême de Maras (Togo) sur SL (le renard furry ^^ assis entre Zebiam et Fanette)

Baptême de Maras (Togo) sur SL (le renard furry ^^ assis entre Zebiam et Fanette)

« Mes objectifs sur cette plateforme virtuelle sont :

– de pouvoir entendre des gens qu’on ne croisera pas forcément sur une scène RL (real life = vie réelle) ;

–  de trouver des passerelles entre les scènes RL et SL ;

– de faire venir des slameurs RL sur SL ( et ça c’est le plus dur) ;

– et  de donner un espace de parole à celui/celle qui veut la prendre…

La grosse différence entre RL et Sl, c’est l’anonymat (relatif car certains avatars sont en lien direct avec leur RL et beaucoup de slameurs RL s’inscrivent sur SL avec leur nom de scène). Mais pour ceux qui ont gardé une part d’anonymat, il y a une plus grande liberté pour dire des poèmes souvent plus coquins qu’en RL. »

La rencontre slam sur second life consiste en une soirée de lectures de poèmes ou de textes en scène ouverte ou « open-mic », chacun peut intervenir s’il le souhaite ou simplement venir écouter. Lors des tournois, un jury est constitué avec un système de notation allant jusqu’à 10. La prochaine rencontre se tiendra le samedi 13 septembre et désormais tous les 13 du mois. Bien sûr le traditionnel « 1 texte dit = 1 verre offert » ne pourra  être respecté que devant votre écran…^^

slam de Pau

 

Pour toutes informations complémentaires (horaires, lieux, liste de mots donnés), il suffit de s’inscrire gratuitement dans le groupe de Zebiam, « Slameurs sans frontières » ou dans celui de Fanette « Des lys des mots » (ou dans les deux ^^). Sur Facebook, avec le groupe « slam sans frontière/slam on the web » vous trouverez des conseils pour vous inscrire sur second life et prendre des contacts. Des « ambassadrices » peuvent guider les nouveaux arrivants.

Et n’oubliez pas ! « D’où que tu slames, on t’entendra ! »…

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “D’où que tu slames, on t’entendra !

  1. Excellent comme d’habitude Fan, bravo et rendez-vous le 13 septembre dans le Palais de Jafa ! Bisous (je vais faire le ménage avant, pas de souci, je suis sur place ! lol)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s