La Rose Rouge, une guinguette francophone incontournable

Qu’on aime ou pas la variété française, la Rose Rouge n’en demeure pas moins une institution sur Second Life, ne serait-ce que par sa longévité (2008) et un lieu francophone très fréquenté.

Située sur l’Isle of Desire, elle se veut une guinguette comme il en existait sur les bords des rivières de l’Ile de France à la Belle époque, guinguettes immortalisées par les impressionnistes.

rose debut

 

http://maps.secondlife.com/secondlife/Isle%20of%20Desire/152/204/23

On pourrait penser que la Rose Rouge doit son nom au cabaret-théâtre créé en 1947 à Saint-Germain-des-Prés et fréquenté aussi bien par Gérard Philippe, Simone Signoret ou Louis Aragon, Elsa Triolet ou encore par Léo Ferré et le mime Marceau alors inconnus ou bien par Boris Vian.

Les Frères Jacques sont la colonne vertébrale de la Rose Rouge, un des derniers lieux où l’on s’amuse encore. (Boris Vian)

Les Frères Jacques par Georges Dambier

Les Frères Jacques par Georges Dambier

En fait, plus prosaïquement, c’est Tamara Mokeev, qui a proposé ce nom après que son amie Zara ait planté un rosier rouge. Et comme il y avait aussi un rosier blanc, la Rose Rouge a failli s’appeler « Les Deux Roses ».

Contrairement à d’autres clubs, il y a un accueil à la Rose Rouge. Lors d’une de mes premières visites -je n’avais que 3 mois de SL en 2010- Tamara m’a reçu gentiment en m’envoyant dans une note les paroles d’une chanson de Brel correspondant à mon pseudo slien. : Fanette. Depuis, même si je n’y vais pas très souvent mais à l’occasion avec Alex, je n’ai pas quitté le groupe qui compte à ce jour plus de 5400 membres.

Ce qui n’empêche pas d’y croiser quelques amis comme dernièrement Saladin, qui m’a invitée à danser.

rose rouge

« Notre premier but est de créer un petit établissement dans un endroit tranquille où des amis peuvent se rencontrer, discuter et se détendre. Notre second but est de permettre aux visiteurs d’écouter de temps en temps de la chanson traditionnelle de qualité, surtout francophone mais aussi anglaise ou d’autres langues. »

Quelles sont les raisons  Tamara de la longévité de la Rose rouge ?

« Notre histoire est avant tout celle d’une amitié. Tout d’abord celle qui me lie à Zara Mokeev et qui s’est changée en quelque chose de plus fort et qui a su faire du rêve que j’avais de créer un tel lieu, une réalité, puis celle de Natmoud Mannonen qui a été la première à nous rejoindre et pour laquelle j’éprouve une admiration sincère et plus…Ensuite, sont venus nous rejoindre par amitié Isabelle Helgerud, Paterne Lefavre et Idho Yue. En fait, une réelle amitié nous lie au-delà des désaccords et des disputes. Mais ce sont ces sentiments et notre entêtement qui expliquent la longévité de la Rose Rouge ! Au-delà de ce cercle restreint, beaucoup de personnes sont venues nous aider par amitié pendant un moment. Je n’en citerai aucune nommément pour n’oublier personne. Au-delà encore, beaucoup de fidèles visiteurs qui nous soutiennent et nous aident depuis le début ou depuis leur arrivée sur SL pour certains. »

la rose rouge 2

Quel est le profil de votre clientèle ?

 » Nous ne parlons jamais de clients mais d’invités ou de visiteurs. Le mot client nous a toujours paru impropre. Nos invités sont divers dans la mesure où nous accueillons tout le monde. Nous ne distinguons ni selon le profil, ni selon l’orientation sexuelle et nous accueillons aussi les furries. On ne constitue pas un trafic de plus de 30 000, essentiellement francophone, avec seulement une fraction de la communauté francophone. En revanche, nous regrettons de ne pas avoir plus d’invités d’autres pays européens ou d’autres continents. »

Vous êtes la cible d’attaques répétées. Comment l’expliques-tu ?

 » Nous ne savons pas. L’intolérance de certains est effrayante. Nous accueillons tout le monde, y compris les furries et certains nous le reprochent. Cela pourrait être tout simplement une personne qui n’a pas supporté que nous la bannissions. En effet, nous protégeons nos visiteurs et nous mêmes assez strictement, plus strictement que beaucoup d’endroits , y compris contre des agressions par IM. Or, certaines personnes se croient tout permis sous prétexte que SL est un monde virtuel et parce que leur anonymat est protégé ! »

la rose rouge 1

Qu’est-ce qui vous motive pour continuer ?

« Notre désir de faire quelque chose en commun, un projet qui nous unit, les sentiments que nous partageons les uns pour les autres, la volonté de surmonter les difficultés. SL est un lieu où on peut réaliser ses rêves, et dans la vie réelle, je ne serais jamais devenue la co-responsable d’un tel lieu. Mais, il ne faut pas sous-estimer les difficultés. Nous avons tout connu : les agressions, les attaques pour faire crasher la sim, les insultes, les méthodes déloyales de certains concurrents, les difficultés financières… »

Justement, qu’est-ce qui différencie selon toi La Rose Rouge des autres clubs ?

 » Tout ! Le décor, la programmation, l’ambiance ! En fait, nous ne nous définissons pas comme un club mais comme une guinguette et notre mode de fonctionnement est aussi différent que possible de celui d’un club. C’est peut-être un peu moins vrai que lors de notre ouverture en 2008, mais notre succès a été une source d’étonnement pour tous les gérants de clubs de l’époque : un décor vieillot, une musique ringarde pour eux, pas de spots lumineux etc…Cela ne devait pas réussir et pourtant nous avons réussi. Nous avons été imités mais nos imitateurs ont fini par fermer. Et, nous n’utilisons pas de bot ! »

A l’origine, la guinguette désignait un cabaret populaire parisien puis par extension un restaurant ou un bar qui fait aussi office de bal au bord de l’eau. C’est un sujet de peinture très répandu fin du XIXème siècle et première moitié du XXème et immortalisé notamment par Renoir.

Le Déjeuner des Canotiers de Renoir

Le Déjeuner des Canotiers de Renoir

Nonobstant certains passionnés qui essaient de faire revivre l’esprit « guinguette » de nos jours, c’est l’interdiction de la baignade dans les rivières dans les années 60, motivée par des raisons d’hygiène et de sécurité qui aurait provoqué le déclin des guinguettes.

Souhaitons longue vie à La Rose Rouge, portée par de belles histoires d’amitié, et peut-être un soir ferez-vous une jolie rencontre et qui sait ? ^^

« Bonsoir, les Roses »…

 

 

 

 

Publicités

3 réflexions sur “La Rose Rouge, une guinguette francophone incontournable

  1. C’est grand; c’est beau ! Une bande de gens bien sympathiques. Accueillants. De la bonne musique varié, quoique surtout française. De l’humour aussi. On s’y sens vite à l’aise sans faire trop d’effort. Il faut juste oser passer l’entrée ! Ce serait dommage de passer à côté ! Alors oui, parfois ça lagg (petit bug) quand il y a trop de monde… c’est la recette du succès, mais il suffis d’être un peu patient (e), et on est vite récompensé. J’y suis venu en curieux, j’y suis toujours !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s