Intouchables

Elles avaient 14 et 15 ans. Elles avaient l’habitude de s’isoler pour faire leurs besoins dans la nature car leur famille est trop pauvre pour avoir des toilettes.

Trop pauvres pour manger à leur  faim, trop pauvres pour aller à l’école et avoir accès aux soins et à la justice de leur pays.

Leur chemin a croisé ce jour-là celui de cinq hommes. Elles ont été violées et pendues à un arbre de leur village. La police n’a pas voulu enregistrer la plainte de leur famille.

En désespoir de cause, la famille les a laissées pendues à l’arbre jusqu’à attirer l’attention des médias…

Dessin de Stephff

Dessin de Stephff

Cela s’est passé le 28 mai, dans le nord de l’Inde. Elles appartenaient à la communauté des Intouchables, autrement dit hors-caste, celle des parias ou des dalits.

Chaque jour, deux intouchables sont tués et trois femmes sont violées en moyenne. C’est un système de double-peine : parce qu’elles ont été violées, elles ne trouveront pas de mari et seront ainsi condamnées à la mendicité ou au suicide ou livrées à la prostitution.

Cela n’est pas sans rappeler la violence inouïe  subie par une étudiante dans un bus de New Delhi en décembre dernier et qui avait entraîné son décès.

Le Dr. Anita Shukla, scientifique au Rajmata Vijayaraje Scindia Krishi Vishwa Vidyalaya donne des conseils après coup : « Si des hommes en groupe ont l’intention de violer, ils le feront. La victime devrait se protéger en obligeant les agresseurs à rendre des comptes… Si la fille s’était simplement rendue (au lieu de résister) quand elle était entourée par six hommes, elle n’aurait pas perdu ses intestins. Que faisait-elle dehors avec son petit ami à 10 heures du soir ? » (« When a group of men intend to rape, they will do it. The victim should save herself for bringing the perpetrators to book… Had the girl simply surrendered (and not resisted) when surrounded by six men, she would not have lost her intestine. Why was she out with her boyfriend at 10 pm? »).

Abu Asim Azmi, président du parti Maharashtra Samajwadi nuance ainsi son opinion : « Je suis pour que les violeurs de Delhi soient condamnés à mort, mais il faudrait aussi une loi pour empêcher les femmes de porter moins de vêtements et de sortir avec des garçons qui ne soient pas de leur parenté. Quel besoin ont-elles de se promener la nuit avec des hommes qui ne sont pas de leur famille ? Il faudrait y mettre un frein. » (« I support death penalty for the Delhi rapists but there should also be a law that women should not wear less clothes and roam around with boys who are not their relatives. What is the need for roaming at night with men who are not relatives? This should be stopped. »).

De tels propos sont scandaleux et résonnent curieusement de la part d’une scientifique et d’un politicien, la victime étant sournoisement mise en cause donnant ainsi une légitimité aux agresseurs.

Et en France ou en Belgique quand on est harcelées dans la rue, on nous demande bien souvent : « T’étais habillée comment ? ».

http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_viol_collectif_de_New_Delhi

http://www.lexpress.fr/actualites/1/styles/inde-les-villageoises-veulent-des-toilettes-pour-ne-plus-risquer-leur-vie-la-nuit_1547880.html

Publicités

2 réflexions sur “Intouchables

  1. C’est une horrible histoire comme on aime nous les cacher et alors ces bons hommes qui plus est « hautement qualifiés » ! punaise, ils ne valent pas mieux…
    Merci de cet article Fanette

    • Malheureusement, chez nous, ce sont les icônes trash multimillionnaires, purs produits marketing, qui font le buzz et ne savent pas quoi inventer pour se faire remarquer…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s