Rencontre avec l’artiste-sculpteur Saladin Talaj

Cette interview date d’octobre 2013, cependant il me semblait intéressant de partager avec vous la démarche d’un artiste sculpteur sur sl qui évolue toujours sur la plateforme et qui a exposé encore récemment.

http://maps.secondlife.com/secondlife/Revolution%20Land/116/82/31

saladin tajal   Fan :  Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire des sculptures ? Qui t’inspire ?

Saladin :  Ce qui m’a donné envie de faire de la 3d ce sont les jeux vidéo comme Final Fantasy. Je me suis toujours demandé à l’ époque comment ils arrivaient à faire des choses comme ça, et j’achetais les bouquins qui traitaient  du sujet avant même d’ avoir mon premier ordi.  Mon inspiration je la puise autour de moi au fur et à mesure des rencontres et de mes sensations. Les sculptures sont venues après les constructions.

Fan :  Comment procèdes-tu ?

Saladin :  Comme un dessinateur ou un peintre.  Je commence par mettre en forme l’ idée générale,  une sorte d’esquisse, puis je mets de la musique et les choses se mettent en place toutes seules. C’est exactement la même chose que de faire de la vraie sculpture je pense. Du moins, je travaille la matière à travers un ordinateur mais c’est le même procédé que rl.

interview saladin par fan Fan : Tu t’accompagnes de musique dans tes créations ?

Saladin : Oui la musique a une part importante pour se détendre  et faire ça sans stress. Je ne peux rien faire sans musique.

Fan : Quel genre de musique ?

Saladin : Douce. Ensuite, j’écoute absolument de tout. Je suis un amoureux du piano.

Fan : Tu utilises quoi comme logiciel ? Tes sculptures sont en sculpty ou en meshes.

Saladin : J’utilise Zbrush, il est vraiment approprié pour faire des sculptures humanoïdes et il est basé sur les mêmes procédés que la sculpture rl. J’achète des bouquins et je me documente énormément car c’est un logiciel toujours en évolution et on doit sans cesse s’adapter. Il reste quand même à la portée de tous, il suffit d’avoir un œil et une bonne vision dans l’espace, savoir regarder ce qui nous entoure.

Fan :  Pourrais-tu décrire tes sculptures ? Quels sont tes thèmes de prédilection ?

Saladin : Mes sculptures varient suivant mes humeurs. Elles parlent d’amour je pense, enfin j’essaie, ou de tristesse. Je puise mon inspiration dans ses deux grands thèmes, d’où la phrase de mon profil.

 Mon Art est le jeu de cache-cache

Entre les sourires illuminants de mon âme

Et le flot de larmes de mon cœur.

Fan :  C’est très joli comme formule.

Saladin :  Je pense que mes sculptures reflètent ça, du moins j’essaie de faire passer ça, ça leur donne vie, une transmission d’énergie en quelque sorte.

Fan :  Oui d’énergie positive  (sourire)

Saladin : (sourire)

La Ballerine et le Pantin

Fan :  Y en -a-t-il une pour laquelle tu as un regard particulier ?

Saladin :  Ma première statue, c’était la déesse en quelque sorte de mon ancien monde. Je suis très peu attaché aux objets que je crée mais je l’affectionne peut-être un peu plus. C’était la première fois que j’arrivais à faire ça et j’étais assez fier de moi. Cela remonte à part mal d’années avant les meshes sur sl.

Fan : La déesse vient de Active World ?

Saladin : Oui, j’avais un monde là-bas qui faisait quatre sims.

Fan : Pourquoi as-tu quitté ce premier monde pour venir sur sl ?

Saladin : Je ne le voulais pas (sourire) mais vers 2005-2006, la mode était sur sl, les gens partaient de là-bas pour venir ici. J’ai gardé mon monde une année et plus personne ne venait donc ça casse un peu le goût de montrer et de partager. Je suis donc venu sur sl, je donnais quelques cours. Je n’ai pas aimé cet aspect mercantile et cet attrait pour le sexe virtuel. J’ai donc quitté sl 3 ans et puis des amis m’ont parlé de l’évolution des sculpties et je suis revenu voir et depuis je suis resté. J’aimerais que les gens s’intéressent à la 3D. Je partage mon savoir dans le but d’essayer de créer un petit groupe de passionnés, histoire d’évoluer ensemble et de partager. Je le fais déjà avec quelques bons amis. C’est très enrichissant car on explore des voies différentes et quand on se voit on met à plat nos découvertes et on évolue encore plus vite. Je le fais surtout avec un bon ami, Sheen Colman, un excellent builder qui fait des choses différentes des miennes.

 

Cette rencontre a débouché sur une expo commune « Osmose » dans une galerie du même nom qui n’existe plus aujourd’hui et …des liens d’amitié.

Affiche Osmose complete

« Mon intention était de mettre en valeur les sculptures de Saladin et de ne surtout pas les dénaturer. C’est pourquoi j’ai découpé, filtré, texturé mais sans excès. Ce qui est très agréable c’est qu’il nous a fallu peu de mots pour se comprendre et deviner ce que l’autre souhaitait. Aussi, il m’a permis de modifier ses objets de manière à ce que je puisse mettre en scène ses sculptures. C’est assez délicat et troublant d’avoir accès de cette façon au travail d’un artiste. Sa manière d’être et de faire est généreuse. Je ne peux présenter qu’une partie de ses œuvres mais il s’y révèle un regard délicat, sensible, sensuel, un goût de l’harmonie et une certaine mélancolie. Fragilité et force se côtoient, s’affrontent et s’emmêlent. C’est ainsi que le mot osmose m’est apparu comme une évidence… » Fanette Crystal (photographies)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Rencontre avec l’artiste-sculpteur Saladin Talaj

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s